Falellù
Artiste Peintre Corse

Falellù

Présentation de Fallelù

Falellù (Jean-Louis Fieschi) est né le 3 Avril 1952.

À l'époque où un groupe d'intellectuels et d'artistes concentraient leurs efforts sur les rigueurs d'un Art Conceptuel, Falellù était élève à l'Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris. Isolé dans son univers de couleurs, il refusera de faire allégeance aux modes et aux mouvements dominants, préférant suivre aveuglement les forces et les directions qui lui sont personnelles. Pour cela, aujourd'hui, il apparaût comme un protagoniste de la modernité et de cet art contemporain qui prône son ancrage dans la peinture.
Le Directeur des Beaux Arts de Sassari, Nicolo Maria Martini, écrira : "Son âge fait participer Falellu à tout ce qui s'est produit récemment et continue de se produire en Europe. Bien qu'isolé dans sa Corse féerique, il a su recueillir les tendances les plus authentiques du retour à la peinture qui ont caractérisé le début des années 80, plus particulièrement en Italie. Il s'insère naturellement dans le courant post-moderne international. Sa palette est à la fois éclatante et sûre".

"Falellù"... le terme dit "couleur du blé brûlé par le soleil", un surnom familial qui est devenu une signature comme pour mieux marquer l'enracinement de l'artiste à sa terre corse. Provocateur, il aime citer cette phrase de Samuel Becket : "Je suis con certes, mais pas au point de voyager".
Depuis 1991, avec le groupe "AVA", il investi chaque année des lieux chargés de présence du passé.

Cependant cette prégnance de la question de l'identité Corse ne doit en aucun cas détourner du sens et de la force des oeuvres dont la seule marque évidente de corsitude se situe dans les origines de l'auteur. Ces tâches colorées sur la trame de la toile vierge sont la semence qui déclenche chez lui le phénomène de création. Plan après plan, il construit ; d'une couleur pure et diluée, il arrive à une matière épaisse et grumeleuse.

Michèle Aquaviva-Pache pour le Journal de la Corse : "Un travail racé et brut, raffiné et sauvage".

Bernard Filippi : "Ce peintre vous invite à plonger dans un univers coloré et bouillonnant,
une possibilité de changer le monde simplement en le regardant"
.